Publications

Dans cette rubrique, nos visiteurs internautes peuvent télécharger gratuitement les fichiers des publications numériques de l’auteur ou commander les ouvrages reliés en haute qualité d’impression. 

 
  • 2017 : Philippe FAURE et Patrick BOHAIN. Les Ammonites du Pliensbachien inférieur de la Vendée méridionale (France). Etude taxonomique, implications stratigraphiques et paléogéographiques. STRATA, série 2 : mémoires, vol; 54, 147 p., 72 fig. 60 pl. TELECHARGER CETTE PUBLICATION
  • 2021 :   Patrick BOHAIN, Pascal BOUTON et Philippe FAURE. Le Bernard III, nouvelle coupe du Pliensbachien inférieur de la Vendée méridionale (France). Sédimentologie, biostratigraphie des ammonites et implications paléogéographiques. LE NATURALISTE VENDEEN N°13.
    TÉLÉCHARGER CETTE PUBLICATION
  • 2023 : Patrick BOHAIN, Philippe FAURE, Pascal BOUTON et André POUCLET. Le Bernard IV, nouvelle coupe du Pliensbachien supérieur de la Vendée méridionale (France). Sédimentologie, biostratigraphie des ammonites et implications paléogéographiques. LE NATURALISTE VENDEEN N°14. TELECHARGER CETTE PUBLICATION →
  • 2022 : Philippe FAURE et Patrick BOHAIN. Pliensbachian ammonites from Southern Vendée (France). Toward the individualization of an Atlantic Paleobiogeographic region. Comptes Rendus Géoscience – Sciences de la Planète. Vol. 354, Special Issue S3, p. 5-25.
    TÉLÉCHARGER CETTE PUBLICATION 
  • 2021 : André POUCLET, Patrick BOHAIN et Didier MARTINEAU. Transgressions de l’Hettangien, du Sinémurien et du Carixien en Vendée littorale. Troisième sortie géologique de l’Association Vendéenne de Géologie sur le Jurassique de l’ouest de la Vendée. ASSOCIATION VENDEENNE DE GEOLOGIE. Bulletin de l’AVG – année 2021. Numério 20-21, p. 34-102.
    TÉLÉCHARGER CETTE PUBLICATION
  • NOUVEAU ! 2023 : Patrick BOHAIN. Les ammonites du Pliensbachien supérieur de la Vendée (France). Paléontologie, Biostratigraphie, Paléogéographie. Patrimoine de la Vendée, Géologie – Paléontologie, 323 pages, 121 figures, 69 planches.
  • Résumé : L’étude de la nouvelle coupe de référence du Pliensbachien supérieur du Bernard IV et de 10 autres coupes représentatives de la Vendée, a permis d’identifier plus de 70 espèces ou formes d’ammonites à caractère mixte euro-boréal et méditerranéen. La quasi-intégralité des faunes d’Amaltheidae du Pliensbachien nord-ouest européen sont décrites. Elles cohabitent avec des Hildoceratidae d’origine mésogéenne ou méditerranéenne qui colonisent par 4 vagues successives la marge vendéenne depuis la Zone à Amaltheus margaritatus basale jusqu’à l’interface Pliensbachien-Toarcien. La diversité des ammonites relevées sur la plateforme aquitaine septentrionale permet une mise en correspondance biostratigraphique entre la Téthys occidentale et le domaine euro-boréal, et autorise la reconstitution des voies d’échanges et de conquêtes entre bassins. La notion de paléodomaine anglo-lusitanien, dont la Vendée constituait la marge orientale est confirmée. Cette étude vient ainsi compléter les travaux de Marc Becaud (2006) sur le Toarcien basal de la Vendée occidentale et démontre que la résolution et les composantes fauniques du passage Pliensbachien-Toarcien en Vendée sont équivalents à ceux du GSSP de Peniche (Portugal).

    COMMANDER L’OUVRAGE IMPRIME

  • 2017 : Philippe FAURE et Patrick BOHAIN. Les ammonites du Pliensbachien inférieur de la Vendée méridionale. Co-édition STRATA – Dédale. Série 2 : mémoires. Volume n° 54.    
  • Résumé : Cette première description du Pliensbachien inférieur de la Vendée (France) est permise par l’étude d’une nouvelle coupe située sur la commune du Bernard et, pour comparaison, de cinq autres coupes de Vendée littorale et de Vendée méridionale. L’étude stratigraphique de détail est précisée ainsi que le contexte sédimentologique, paléoécologique et paléogéographique local.

    Les ammonites y sont remarquablement diversifiées. Quatre vingt dix huit taxons d’ammonites distincts sont décrits et illustrés dans cet ouvrage.
    Cette étude a permis une nouvelle définition de plusieurs taxons. Deux sont érigés au rang d’espèce nouvelle : Uptonia atlantica nov. sp., qui prolonge dans la Sous-Zone à Masseanum le clade monophylétique des Uptonia ; Aegoceras truemani nov. sp., première espèce d’Aegoceras de la Zone à Davoei. Plusieurs autres, qui étaient peu connus et peu utilisés, sont réhabilités, tels Platypleuroceras amplinatrix, Acanthopleuroceras quadratum et Uptonia regnardi dont un néotype est ici désigné. Une nouvelle interprétation de l’espèce Uptonia jamesoni est proposée.
    La résolution biostratigraphique autorisée, notamment par la coupe du Bernard, a permis de répartir les ammonites du Pliensbachien inférieur en 23 biohorizons distincts qui sont corrélés avec la biozonation standard en vigueur dans la Province nord-ouest-européenne.
    Dans leur grande majorité, les peuplements d’Ammonitina vendéennes sont clairement représentatifs de la Province paléobiogéographique nord-ouest européenne. De rares espèces, dites ubiquistes (Lytoceras, Becheiceras), atteignent la Vendée sous forme de plusieurs ingressions fauniques brèves, oligospécifiques mais riches en individus. Un seul taxon d’affinité nettement téthysienne les accompagne : Radstockiceras gemmellaroi.
    L’originalité des associations est cependant marquée par la présence, dans la Zone à Ibex, de plusieurs taxons considérés à ce jour comme représentatifs de l’endémisme lusitanien, Acanthopleuroceras carinatum atlanticum (Mouterde et al., 1983), Uptonia atlantica nov. sp, Dayiceras dayiceroides (Mouterde, 1951), qui sont pour la première fois signalés en dehors du Portugal. La présence de ces ammonites est induite par une configuration paléogéographique locale favorable aux échanges et aux migrations de faune. Elle témoigne de la large ouverture de la marge vendéenne du Bassin d’Aquitaine sur les bassins proto-atlantiques plus occidentaux que les reconstitutions palinspastiques décrivent comme proches. Elles remettent en cause l’existence d’un endémisme purement lusitanien, au Lias, et suggèrent un particularisme « atlantique » élargi à l’ensemble des bassins proto-océaniques de l’Europe occidentale et à leurs marges.
    COMMANDER L’OUVRAGE IMPRIME

                          Ouvrage au format 21 x 29,7 cm, ENTIEREMENT EN COULEUR avec 147 pages, 72 figures et 60 planches.